Fanakit

Fanakit > Menu Montage
RF-104G Starfighter

Mc Donnell-Douglas Phantom FGR-2, Fujimi, 1/72.

Lorsque la Grande-Bretagne fit le choix du Phantom en vue d’équiper ses forces aériennes, elle jugea qu’il fallait adapter spécifiquement à ses besoins l’appareil proposé par le constructeur américain, déjà en service outre-Atlantique au sein de l’US Air Force, de l’US Navy et de l’US Marines Corps.


Les anglais jugèrent en effet que les performances de l’appareil étaient insuffisantes et souhaitèrent que leurs appareils soient équipés de réacteurs plus puissants construits en Angleterre, les Rolls-Royces Spey. Plus puissants certes que les J-79, mais parallèlement plus volumineux, l’adaptation de ces réacteurs à la cellule alors disponible aurait été impossible sans le recours à une refonte profonde du fuselage de l’appareil. La trainée supplémentaire générée par le nouveau profil de celui-ci et l’embonpoint pris par la machine firent qu’au final, les performances du Phantom britanisé n’en furent guère meilleures. D’autre part, la moindre longueur des porte-avions britanniques nécessitait l’installation d’un train d’atterrissage avant à grand débattement qui permettait d’assurer une forte assiette à l’appareil lors des opérations de catapultage…


Deux versions furent étudiées et produites, une pour la Royal Navy désignée FG-1 qui équipa trois «Naval Squadron», et une seconde, FGR-2, plus adaptée aux besoins de la Royal Air Force, qui elle fut mise en ligne dans 16 «Squadron», basés soit en Angleterre, soit en Allemagne, si l’on excepte le détachement déployé aux Iles Falklands après la Guerre des Malouines en 1982 contre l’Argentine . Avec l’abandon des derniers «grands» porte-avions anglais, les FG-1 furent reversés à la RAF qui en équipa quelques «Squadron».
Au final, si d’apparence ces appareils ressemblent fortement aux autres versions à nez court du Phantom, les modifications apportées en font une machine à l’allure plus trapue et lourde qui m’a toujours plu…
A l’échelle du 1/72, inutile de chercher ailleurs que dans la gamme Fujimi une superbe représentation de la version britannique de cet emblématique appareil. Toutes les précédentes tentatives ont été reléguées aux oubliettes par la sortie d’une série très complète de boite chez le fabriquant nippon, dans la seconde moitié des années 80. Cela ne date certes pas d’hier, mais les moules n’ont pas pris une ride et ont toujours fière allure. C’est avec un grand plaisir que j’ai monté ce kit, aux ajustages chirurgicaux, bien meilleurs que sur la pourtant très appréciée «Phantom Familly» d’Hasegawa, qui elle, soit dit au passage, ne propose que des versions US et dérivées de l’appareil.


Fujimi a produit un kit de base, sur lequel l’aile était représentée «tout fermé». Ensuite, le moule a évolué pour proposer les volets externes d’ailes et les aérofreins séparés. Le modèle y gagne en réalisme et en dynamisme. De même, la représentation des tuyères est différente entre ces moules. Pour bénéficier du moule le plus abouti, il vous faudra privilégier les références supérieures à «H10»
J’ai pour ce projet utilisé une boite «H18» et décidé de représenter un avion du 92 Squadron de la RAFG (Royal Air Force in Germany), choix qui me tentait depuis fort longtemps. Les damiers jaune et rouge ainsi que l’insigne au cobra siéent parfaitement au sombre camouflage Centre-Europe que portaient les Phantom britanniques avant l’avènement de la livrée à base de trois ton de gris qu’ils gardèrent jusqu’au retrait de la machine.


J’ai sur ce kit appliqué un camouflage fait comme à mon habitude à partir de peintures Enamel de la gamme Humbrol: 163, 164 et 165. J’ai nuancé les teintes par adjonction plus ou moins importante de gris clair à la teinte de base, pour donner vie à l’ensemble. Un jus à base de noir mat 33 dilué au White Spirit a renforcé les volumes, et après application des décals, un fin voile de vernis satiné 135 est venu fondre le tout. Les parties métalliques ont été traitées à l’aide de divers mélanges de teintes métalliques Metalcote, plus ou moins brossés à sec à l’aide de noir mat 33, le même qui recouvre le radome.


Encore un sujet qui me laissera un excellent souvenir… Je me verrai bien à l’avenir entreprendre une version navale, ou bien une autre de la RAF, mais dans la livrée grise trois tons. J’y réfléchis… En tous cas, c’est très tentant.

 

F-21A F-21A
F-21A F-21A
F-21A F-21A
F-21A F-21A

Maquette Philippe Berthelier

Fanakit | Montage

RF-104G Starfighter

Retour Menu Montage

Contact webmaster